L’exigence de transparence

(printemps 2014)

Les récents déboires fiscaux d’un ministre du Budget ont mis au centre de la vie politique et médiatique française la notion de « transparence » jusqu’à conduire à l’adoption de la loi relative à la transparence de la vie publique le 11 octobre 2013. Au-delà du patrimoine de nos élus, ce concept semble désormais s’imposer comme un des principes cardinaux de nos sociétés démocratiques jusqu’à, pour certains, en devenir le principal attribut.

Le droit a particulièrement été marqué par la recherche de cet idéal de transparence. Cette exigence louable dans le principe est cependant à même d’entrer en conflit avec certains de ses libertés et principes fondamentaux, tels que le respect de la vie privée, le secret des affaires, ou encore l’efficacité de la justice. Ces tensions se retrouvent aujourd’hui dans le droit privé, le droit public, national comme international.

View Fullscreen